logo

HANGARD est le seul village qui porte ce nom en France
D'origine très ancienne HANGARD vient de " HANO " et du germanique " GARDO " le jardin HANGARD est donc le jardin de HANO.

En 1135 HANGARD devient HANGARDUM en 1146, puis redevient HANGARD en 1507. Des armes, des pierres travaillées ont été trouvées sur son territoire, des silex Taillées polis, les uns en forme de couteau de racloir et autres en forme de hache, Un dolmen aujourd'hui disparu dans les marais D 'HOURGES est descendu par le Simple effort de son poids a 0,80 m au-dessous de la surface du sol.
Il se compose de deux grés de 1m50 de long, et de deux autres de 0,80m,ils sont placés en angle droit, les uns à cote des autres, de manière à former un rectangle orienté du Nord au sud, la table en a disparu depuis longtemps.
Des fouilles faites en 1890 par maître perin, notaire n'ont rien mis à jour.

Dans la moitie du Xll éme siecle, le seigneur de HANGARD s'appelait FOULQUES Lehardi, c'était un preux chevalier, qui avait donné cent preuves de son adresse, de Sa force et de sa bravoure dans maints combats, il s'était surtout fait remarquer dans deux Batailles livrées contre les musulmans. Blessé mortellement dans une rencontre à la tente des troupes qu'il commandait, il tomba au pouvoir des ennemis qui le firent soigner avec les plus grands égards, dans l'espoir qu'après sa guérison on offrirait une forte rançon pour un tel chef, ce qui eu lieu en effet.

En 1362 des vignes sont mentionnées dans un dénombrement du fief que madame jehanne de RIVERY tenait (extrait chatellerie de boves).

QUELQUES SEIGNEURS DU VILLAGE :


L'église est placée sous le vocable de SAINT MARTIN.
Elle fut construite en 1523, sous le clocher est la pierre tombale de claire DE FRUCOURT, femme de jacques DE ROYE Seigneur DE HANGARD, morte le 25 avril 1523, c'est elle qui aurait fait construire l'église. En 1612, celle-ci comptes 2 cloches qui furent remplacées par quatre autres cloches en 1786 puis 1 cloche qui a été bénite en 1839.

APRES LA RECONSTRUCTION DU VILLAGE :

Le dimanche 7 Février 1926, l'abbé Cauet, Curé doyen de Moreuil avait mission de baptiser trois nouveaux-nés, ou si vous aimez mieux, trois ressuscités de la grande guerre " MARIE THERESE " avait comme parrain et marraine Mr et Mme D 'HAUTEFEUILLE " BERTHE " Mr et Mme léonide DIEUDONNE " MARCELLE " Mr Denis EMERY et Mlle Marcelle HUME En présence de l'abbé JOVELET curé desservant HANGARD, avec la musique de DEMUIN et les voix des jeunes filles de MEZIERES, accompagnée de leur organiste.

Les habitants de la commune étaient appelés " CHES BOYEUX ROUGE D'HANGARD ".
Ce sobriquet, appliqué aussi aux gens de GUILLAUCOURT et aux ARTESIENS, semble Faire allusion à la couleur rouge ; il est à supposer que les habitants recherchent cette nuance pour leurs vêtements.

AUTRE SOBRIQUET : " CHES CARIMAROS "
Le mot CARIMARO vient du latin CARMEN qui veut dire charme, et par extension, sortilège, on a du dire d'abord CARIMAREUR (sorcier) dit aussi des habitants de FRESNOY en CHAUSSEE et de quelques autres communes.
Il existe en PRUSSE RHENANE (Allemagne) prés de NEUNKIRCHEN un village du nom de HANGARD dont la plupart des familles, originaires du département de la SOMME se sont installées dans ce pays entre les années 1670-1690 (quelques noms des habitants : DIDION, DIDIE, PIRO, PURRING, RUFFING). Il semblerait que se soient des protestants persécutés sous LOUIS XIV.

LA GRANDE GUERRE DE 14 / 18 A HANGARD

En avril 1918, on assiste à la destruction totale du village.
Le 28 mars 1918 l'évacuation du village est organisée par Mr FARCY instituteur secrétaire de la mairie de HANGARD. Seul Mr GABY timothée resta avec son épouse jusqu'au dimanche 31 mars au soir dans sa maison.
DEMUIN, MOREUIL, MARCELCAVE, HANGARD sont jusqu'à cette date l'objet de combats acharnés, ces villages marquent la ligne du front atteint par l'ennemi.

Le 24 avril on se bat à l'arme blanche dans les rues du village. Un don de la ville de TANGER ( Maroc ) permettra la reconstruction du village.
Du 14 juillet 1914 au jour de l'évacuation, Mr FARCY a consigné dans son journal " de guerre ", noté jour par jour, que la commune a logé 102.000 hommes de troupe, 3000 officiers, 40.000 chevaux.

(Le journal de guerre de monsieur Farcy sera bientot consultable en ligne!)